Les interstices constitue un cycle de propositions curatoriales articulées dans le temps et l’espace;

Les interstices propose une réflexion autour de différentes acceptions de l’interstice;

Les interstices présente des œuvres de jeunes artistes reconnus ou encore peu présentés comme des artistes renommés.

Le territoire urbain concentre des espaces privés et publics, où le lieu de passage y représente un flux, où les possibles se font et se défont. Les interstices invite à une promenade, une confrontation plastique, une rencontre. Celle de propositions artistiques dans des lieux interstitiels, visibles et invisibles ou se greffant à d’autres contextes. Ces lieux hébergent à point nommé, chacun l’un après l’autre, chaque mois,  des expositions éphémères. Chaque individu s’y retrouve face à face dans l’instant d’une découverte.

Une temporalité éclatée

Initiés ou néophytes, ou touristes de passage, tous peuvent se laisser surprendre par l’énergie créative de ces installations et prolonger leur découverte par la visite du site internet.

Des lieux multiples

Les propositions artistiques ont pour cadre divers lieux interstitiels à Bruxelles. Des lieux qui correspondent à l’approche choisie de par leur situation topographique, leur lien avec cette notion d’interstice ou encore leur dialogue possible avec l’espace public.

Le cycle a été initié par Maëlle Delaplanche et Gatien Du Bois. Il a pu bénéficié du soutien de l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles (ArBA-EsA) et la CENTRALE for contemporary art à Bruxelles.